Bonnes vacances!

Des fois, il faut suivre les conseils de l’Olympienne Chantal Petitclerc et aller se ressourcer en préparant d’autres mauvais  coups :-)

Que ce soit sur le bord d’un lac, en apprenant une autre langue ou en profitant d’un bureau désert, avec un popsicle ou un petit blanc bien frais, on espère que vous faites pareil !

En attendant de vous retrouver à la rentrée, on vous souhaite un magnifique été!

MIMI et les poissons

Photo de Myrianne Brûlé et ses milles poissons, au Club Med de Turquoise, prise par Karim El Fassi.

Apothicaire wannabe

Chez nous, il y a de la menthe. Beaucoup de menthe.

J’en ai mis dans la litière des chats, persuadée que ça “rafraîchirait” l’opération nettoyage. Ils m’ont regardé d’un air navré, limite Sarkozy sur l’Équipe de France. J’ai renoncé.

J’en ai mis dans le pot de Brita, persuadée que ça nous ferait tous boire plus d’eau (huit verres par jour, disent les experts). Mon fiancé m’a dit, méfiant, “c’est quoi le goût d’After Height dans le café”?!?

Morale de cette histoire. Pour endurer la menthe, ça prend du rhum.

menthe

Faites rougir le facteur…

Pour les paresseuses qui n’aiment pas magasiner ou les coquines ayant le sens de l’impertinence, des dessous à commander par la poste…

Ça n’a pas trop mal réussit à Jessica Lange, ces histoires de facteur… :-)

Marco, oh oui, Marco

Notre Marco! Qui rend TOUTES les filles de Jules, belles, belles, belles, tout le temps! Et qui est toujours de bonne humeur en plus! Une soie!  Notre Marco est dans le Châtelaine (revampé, aéré, mais snif, il y a plus Josée B.) de juillet où il donne ses 5 “must” beauté pour l’été.

Je vous le dit comme je le pense, le must, c’est Marco!

Besoin d’un électrochoc?

D’un kick au cul bien placé?

Je ne fais ni course à pieds, ni tennis, et pourtant, pour un “boost” imbattable, c’est vers le “just do it” de Nike que je me tourne.

Hey, il faut bien trouver ce qui nous motive…  là où on le trouve!

Elle France

C’est mon nouveau dada, lire les éditoriaux de Marie-Françoise Colombani.

Du voile intégral au tabac, en passant par la dénonciation des pédophiles, elle y va. Sans ménager ni la chèvre, ni le chou, avec une franchise drue, ravigotante comme une douche glacée.

Voyez vous, je crois que tout est là. Dans cette franchise. Dans ce refus du “consensus à tout prix” dont nous, les filles, faisons trop souvent notre ordinaire “de peur de déplaire”… ou d’affronter les critiques.

Suis-je toujours en accord avec ses propos? Bien sûr que non! C’est bien pour ça que j’apprécie sa franchise. Elle me permet de me questionner, de revoir certaines idées reçues et parfois même de me conforter dans certaines convictions chambranlantes.

Plus on avance dans la vie, plus il faut se débarrasser de la coquetterie et affirmer franchement nos idées, nos opinions. Quitte à en changer pour de meilleures.

Que ça plaise, ou pas, est secondaire.

Comme disait le grand Ali “A man who views the world the same at fifty as he did at twenty has wasted thirty years of his life”.

Des filles, encore des filles!

L’Association des femmes en cinéma, télévision et nouveaux médias a honoré 4 chics filles cette semaine. Anne Dorval (dont c’est décidément l’année) était toute émue devant toute cette chaleur féminine.

Pour chacune, il y avait un joli montage d’entrevues et d’hommages de gens avec qui elles avaient travaillé, mais surtout de gens qui les aiment…

Le plus beau? La salle était pleine d’hommes contents d’être là!

La fête des voisins

Aujourd’hui, c’est la fête des voisins.

Sur le Web aussi on a des voisins!  On ne s’emprunte pas une tasse de sucre, mais on se visite, on se félicite, on s’encourage…

Ils sont faciles à trouver sur notre “blogoliste”, liste non exhaustive qui ne demande qu’à s’enrichir d’ailleurs. On n’a jamais trop de Sugar Crisp, de bons voisins!

D’humour et d’avocats

- C’est pas un homme, c’est un avocat, dit Patricia à Sandra.

Avis aux membres du Barreau qui sont nos amis. On le sait, nous, que vous êtes aussi des hommes. Que vous n’êtes pas que des costumes sombres, des cravates trop serrées, des chemises à cols durs et de “corporate attitude”.

On le sait. Et on vous aime. Beaucoup.

C’est pourquoi il va falloir qu’on vous dise la vérité.

Il y a des filles qui ne rêvent que d’une chose; pouvoir vous enlever votre cravate pour découvrir le petit coeur sensible qui pleure devant Bambi qui a perdu sa maman.

Voilà. C’est dit.

La terreur du Plateau…

C’est bien connu, il y a une terreur dans chaque quartier. Un monstre qui peut surgir n’importe où, n’importe quand et toujours quand on le cheveu graisseux et la cerne creuse…

Oui, vous l’avez devinez, ce monstre, c’est l’Ex.

Pas celui qui nous a laissé de bons souvenirs, non, non. Celui (ou celle…) qui nous a fendu le coeur en deux, a pilé dessus à grands coups de bottes à caps d’acier et qui a sorti le porte-voix pour annoncer à toute la rue qu’il était amoureux… ailleurs.

Je connais un gars qui a littéralement effacé Rosemont de sa carte. Une fille qui évite la rue Mont-Royal comme la Peste.

Je connais même une fille qui a rencontré son nouveau chum en se réfugiant, paniquée, dans la toilette des gars pour ne pas croiser la nouvelle blonde de son ex… (ça, c’est ce que j’appelle une histoire qui finit bien).

Et puis, un jour, le cheveu brillant et l’oeil clair, on passe sur la rue maudite, dans le quartier de toutes les horreurs et c’est à peine si on pense au Monstre.

Évidemment, c’est jamais à ce moment-là qu’on le croise!